abstinent


abstinent

abstinent, ente [ apstinɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1170; lat. abstinens
1Qui observe les abstinences de sa religion.
2Qui boit et mange avec modération. Qui s'abstient volontairement d'alcool. abstème.
3Euphém. Continent. chaste.

abstinent, abstinente adjectif et nom (latin abstinens) Qui pratique l'abstinence ; chaste, continent. ● abstinent, abstinente (synonymes) adjectif et nom (latin abstinens) Qui pratique l'abstinence ; chaste, continent.
Synonymes :
- tempérant
Contraires :
- débauché

abstinent, ente
adj. Qui pratique l'abstinence.

⇒ABSTINENT, ENTE, subst. et adj.
A.— Adj. (emploi rare). [En parlant d'une pers.] Qui se prive de certains bien matériels (aliments, boissons) ou de certains plaisirs :
1. Elle est abstinente et elle a ses petites sensualités innocentes de bouche ou autres.
J. MICHELET, Journal, févr. 1850, p. 88.
P. ext. [En parlant du mode de vie d'une pers.] :
2. ... une vie si sévère, si abstinente, privée de toute joie, rien que la pensée des siens, le souci de la famille. Rude et sombre virginité. Puis, la maladie, la mort, la terre! Nul dédommagement...
J. MICHELET, Journal, 16 août 1849, p. 61.
Spéc. [Dans la lang. de l'Église catholique] Qui observe strictement les abstinences prescrites par l'Église (DG).
B.— Subst. (emploi rare ou techn.). [Dans la lang. relig. ou profane] Personne qui se prive de certains biens ou plaisirs (cf. abstinent, adj.) :
3. Un parfum de chasteté un peu maladive s'exhale de la vision (...) des douze vierges [dans le Pasteur d'Hermas]. On dirait les fêtes que se donne en rêve l'imagination d'un pauvre abstinent.
E. RENAN, L'Église chrétienne, 1879, p. 414.
4. S'il fallait que je me fisse un jugement de don Juan d'après l'homme qui lève en trois mots et trois ronds de jambes deux petites rustaudes, j'aurais bien du mal à réformer mon don Juan personnel, sombre obstiné, j'allais écrire abstinent paré de cette mysogynie foncière qui plaît tant aux femmes ...
COLETTE, Fanal bleu, 1949, p. 69.
Emplois partic. :
1. Domaine de l'hist. eccl. Membre d'une secte hérétique qui parut en Gaule et en Espagne vers la fin du IIIe s. et qui avait emprunté certaines idées à la tradition manichéenne, en partic. la condamnation du mariage et la proscription de la viande et du vin :
5. Il [Tatien] passa pour le chef de ces nombreuses sectes d'encratites ou abstinents, s'interdisant le mariage, le vin, la viande, qui naissaient de toutes parts...
E. RENAN, Hist. des origines du Christianisme, Marc-Aurèle et la fin du monde antique, 1881, p. 167.
2. Domaine de la méd. Pers. qui s'abstient complètement d'alcool.
3. POL. Celui qui s'abstient de voter dans les élections :
6. La quantité des abstinents modifie le sens des élections.
Nouv. Lar. ill. 1897-1904.
Rem. Dans la lang. actuelle, on dit plus volontiers abstentionniste.
Prononc. — 1. Forme phon. :[], fém. [-]. Enq. :/, -t/. 2. Dér. et composés : abstinence.
Étymol. — Corresp. rom. : prov. abstinens; ital. astinènte; esp., port. abstinente; cat. abstinent.
« Qui s'interdit la jouissance de certains biens, de certains plaisirs », spéc. des plaisirs de la chair, post. 1160 (BENOÎT DE SAINTE MAURE, Chronique des ducs de Normandie, II, 8852 ds GDF. Compl. : Si ert chastes e abstinens); « id. » 1204 (RENCLUS, Carité, CLXLIII, 8; ibid. Cf. infra hist. I).
Empr. au lat. abstinens (part. prés. de abstinere « non frui », voir s'abstenir), dep. Cicéron « modéré, réservé »; emploi absolu spécialisé par le lat. chrét. « qui s'abstient de certaines jouissances » (TERTULLIEN, Ad nationes, 1, 5 ds BLAISE; abstinentes Christiani).
HIST. — Abstinent existe à la fois comme adj. et comme subst. Comme adj. il ne possède qu'un seul sens qui apparaît dès le XIIe s. et a survécu jusqu'à nos jours. On remarque toutefois que l'emploi de l'adj. suivi d'un compl. semble auj. disparu. En tant que subst. on le trouve empl. soit comme terme gén., soit comme terme de l'hist. eccl., de la méd. ou de la pol. Dans ce dernier emploi le mot tend à être supplanté par abstentionniste et les dict. les plus mod. n'en font pas mention. Dans ses autres emplois, le mot ne se trouve attesté que par un nombre très limité de dict., en raison de sa faible fréq., de son apparition tardive ou de sa technicité.
I.— Disparition av. 1789. — Constr. de l'adj. avec un compl. Il semble que cet emploi de l'adj. que l'on rencontre au Moy. Âge et encore au XVIIe s. ait auj. disparu. XIIIe s. : Ki soie fait autrui pesanche, Ki se ricoise set despire Et, por faire au povre aidanche, Est abstinens en habondanche. RENCLUS, Carité, [1204], CLXVIII, 8 (GDF. Compl.) XVIIe s. : Un homme abstinent au bien d'autrui. MALHERBE, Trad. du Traité des Bienfaits de Sénèque, [1629], IV, 11, (DG).
II.— Hist. des sens et emplois attestés apr. 1789. — A.— Emploi adj. (cf. sém. A). 1re attest. post. 1160, cf. étymol., subsiste. XIIIe s. : Femmes chastes, honnestes, abstinentes et sobres. H. DE GAUCHI, Trad. du Gouvernement des Princes de Gilles Colonne, [ca 1282], (Gdf. Compl.). XVIIe s. : Qui a la vertu d'abstinence. Il mange peu, il ne boit guere de vin, il est fort abstinent. Ac. 1694. XVIIIe s. : Les peuples du Midi sont plus abstinens que ceux du Septentrion. Trév. 1771 B.— Emploi subst. (cf. sém. B). 1. Emploi gén., sém. B (ex. 3-4). 1re attest. 1879. 2. Emplois partic. a) Sém. B 1. 1re attest. 1752 : Nom qu'on donna à certains Hérétiques qui s'élevèrent dans les Gaules et en Espagne au IIIe siècle, pendant la persécution de Dioclétien et de Maximien, parce qu'ils blâmoient le mariage. (...) Ils faisaient aussi profession de ne point manger de viande, comme étant de foi mauvaise, et ayant été créée par Satan. Trév. 1752. b) Sém. B 2. 1re attest. 1932 : Il est employé de nos jours en un sens très spécial relatif à la propagande anti-alcoolique : l'abstinent est celui qui renonce absolument à l'usage de l'alcool, par opposition au tempérant. LAL. t. 1 1938 [1932] (s.v. abstinence). — Rem. En dehors de LAL., ce sens partic. de abstinent n'est mentionné que par ROB. c) Sém. B 3. 1re attest. 1897 : vieilli. Par la suite, seul Lar. 20e atteste cet emploi en précisant qu',,en ce cas on dit plus fréquemment aujourd'hui abstentionniste``.
STAT. — Fréq. abs. litt. :6.

abstinent, ente [apstinɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1160; lat. abstinens, p. prés. de abstinere.
1 Qui observe les abstinences de sa religion.
Qui boit et mange avec modération ( Frugal, sobre, tempérant) ou se prive de certains plaisirs ( Chaste, continent).N. || Un abstinent.
0 (…) je puis jouir sans réserve de mon droit de n'avoir pas d'opinion. S'il fallait que je me fisse un jugement de don Juan d'après un homme qui « lève », en trois mots et trois ronds de jambes, deux petites rustaudes, j'aurais bien du mal à réformer mon don Juan personnel, sombre, obstiné — j'allais écrire abstinent — paré de cette mysogynie (sic) foncière qui plaît tant aux femmes…
Colette, le Fanal bleu, éd. L. de Poche, p. 46.
2 Qui s'abstient complètement d'alcool. Abstème.
CONTR. Débauché, noceur, viveur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • abstinent — abstinént, ă adj., s.m. f. (cel) care practică abstinenţa. (< fr. abstinent, lat. abstinens) Trimis de tavi, 13.06.2005. Sursa: MDN  ABSTINÉNT, Ă, abstinenţi, te, s.m. şi f. Persoană care îşi impune restricţii de la mâncare, băutură,… …   Dicționar Român

  • Abstinent — Ab sti*nent, a. [F. abstinent, L. abstinens, p. pr. of abstinere. See {Abstain}.] Refraining from indulgence, especially from the indulgence of appetite; abstemious; continent; temperate. Beau. & Fl. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • abstinent — abstinent, ente (ab sti nan, nant ) adj. Modéré dans le boire et le manger.    Il suit toujours le substantif : Un homme abstinent. ÉTYMOLOGIE    Abstinens, de abstinere, s abstenir …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • abstinent — (adj.) late 14c., from O.Fr. abstinent (earlier astenant) moderate, abstemious, modest, from L. abstinentem (nom. abstinens), prp. of abstinere (see ABSTINENCE (Cf. abstinence)) …   Etymology dictionary

  • abstinent — Abstinent, [abstin]ente. adj. v. Qui a la vertu d abstinence. Il mange peu, il ne boit guere de vin, il est fort abstinent …   Dictionnaire de l'Académie française

  • abstinent — Adj. (Oberstufe) auf Alkohol verzichtend Synonym: enthaltsam Beispiel: Vor ein paar Jahren trank er viel Alkohol, aber jetzt lebt er abstinent. Kollokation: ein abstinenter Fahrer …   Extremes Deutsch

  • Abstinent — Ab sti*nent, n. 1. One who abstains. [1913 Webster] 2. (Eccl. Hist.) One of a sect who appeared in France and Spain in the 3d century. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Abstinent — Abstinenz (v. lat.: abstinere „sich enthalten, fernhalten“) bedeutet Enthaltsamkeit oder Verzicht im weiten Sinne. Der Begriff wird in der Alltagssprache und in verschiedenen Fachsprachen mit leicht abweichender Bedeutung verwendet. Seine… …   Deutsch Wikipedia

  • abstinent — enthaltsam * * * abs|ti|nent [apsti nɛnt] <Adj.>: auf bestimmte Genüsse völlig verzichtend: sie lebt abstinent. Syn.: ↑ enthaltsam. * * * ab|sti|nẹnt auch: abs|ti|nẹnt 〈Adj.〉 1. enthaltsam, Alkohol meidend 2. auf Geschlechtsverkehr… …   Universal-Lexikon

  • Abstinent — Antialkoholiker; Abstinenzler; Nichttrinker * * * abs|ti|nent [apsti nɛnt] <Adj.>: auf bestimmte Genüsse völlig verzichtend: sie lebt abstinent. Syn.: ↑ enthaltsam. * * * ab|sti|nẹnt auch: abs|ti|nẹnt 〈Adj.〉 1. enthaltsam, Alkohol meidend …   Universal-Lexikon